top of page

Améliorer la sécurité d'une copropriété

Avec une hausse constante des effractions, vols et vandalismes en copropriété ces dernières années, phénomène qui n'épargne aucun secteur géographique, le sujet de la sécurisation des immeubles est devenu central. Mais le syndicat des copropriétaires peut-il vraiment agir efficacement pour renforcer sa sécurité ?


S'assurer que tous les accès soient sécurisés


La priorité absolue en matière de sécurisation d'un immeuble est le renforcement des contrôles d'accès afin de limiter l'entrée de la copropriété aux personnes légitimes. Point d'entrée de tout individu malveillant, l'entrée d'un immeuble est LE point sensible en matière de sécurité. D'où la nécessité d'y apporter une grande vigilance, mais pas uniquement en ce qui concerne la porte d'entrée principale: chaque accès ne serait-ce que secondaire doit faire l'objet d'une sécurisation (notamment la porte d'accès aux caves). A l'image de tout bâtiment, les individus malintentionnés ont plutôt le réflexe de rechercher un point d'entrée discret, à l'arrière d'un bâtiment par exemple, jugé comme un point de faiblesse du bâtiment et généralement à l'abri des regards. Ainsi, installer un digicode sur une porte principale, mais laisser une porte de secours en libre accès à l'arrière du bâtiment n'offre qu'une protection très moyenne en toute logique.

Il est donc primordial de bien faire l'inventaire de tous les accès, véhicules ou piétons, afin de s'assurer qu'ils bénéficient tous d'une fermeture active, fonctionnelle et sécurisée. Cela implique notamment de s'assurer que le ferme porte fonctionne correctement, pour replaquer les ventouses, verrouiller la gâche ou la serrure et ainsi obliger tout nouvel entrant à utiliser un badge, un code ou une clé pour déverrouiller la porte. En effet, une porte équipée d'un dispositif de contrôle d'accès mais dont le ferme porte n'assure plus correctement sa fonction revient à disposer d'une porte dépourvue de toute sécurité, puisqu'il suffit alors de la pousser librement pour accéder au bâtiment. Nous recommandons de ne pas hésiter à réaliser un contrôle régulier par un prestataire habilité de l'ensemble des ferme portes de la copropriété. De même, il ne faut pas hésiter à remplacer un groom (ou ferme-porte) ancien, dont le liquide hydraulique devient de plus en plus sensible aux variations hygrométriques ou de température, et qui ne fonctionne donc plus de manière fiable. Sachez qu'un groom peut également être réglé très facilement à l'aide d'un simple tournevis pour les modèles récents: une vis sert à régler la vitesse de fermeture, une vis sert à régler la fin de course, et une troisième vis est parfois présente pour régler la force. Economiser sur un ferme porte inadapté, sous-dimensionné à la fréquence de passage ou à la porte est totalement contre-productif sur le long terme.


Quel contrôle d'accès mettre en place ?


Il est aujourd'hui possible de sécuriser une porte à l'aide:

- d'une simple serrure à clé

- d'une gâche électrique reliée à un digicode, à un interphone/visiophone ou à un vigik

- d'un système de ventouses relié lui aussi à un digicode, interphone/visiophone ou badge d'accès (vigik)

Rappelons que l'installation d'un contrôle d'accès nécessite un vote à la majorité de l'article 25 de la loi du 10 juillet 1965, donc la majorité absolue des tantièmes du syndicat.

Chaque dispositif a ses avantages et inconvénients. Le moins onéreux est généralement l'installation d'un digicode, vient ensuite le lecteur vigik puis l'interphone, qui peut être traditionnellement en filaire (donc avec des branchements circulant depuis la centrale de l'entrée d'immeuble jusqu'à chaque appartement desservi) ou en GSM, utilisant alors un réseau mobile jusqu'à un combiné sans fil disposé dans l'appartement connecté, ou permettant de sonner directement sur un téléphone fixe ou portable renseigné au préalable. A noter qu'il est possible de combiner ces dispositifs, par exemple à travers une centrale digicode/vigik.

Concernant le digicode, nous recommandons de suivre les préconisations habituelles en matière de codes et mots de passe, à savoir un code pas trop évident et changé régulièrement (au moins une fois par an) en utilisant d'autres chiffres que ceux précédemment utilisés afin d'homogénéiser l'usure des touches. En effet, ce code a tendance à être communiqué largement par les résidents (livreurs, tiers, amis, services de livraison de repas etc) et peut donc se retrouver facilement en possession d'individu malintentionnés. Le vigik nécessite de son côté l'utilisation d'un lecteur permettant de lire le code de chaque badge pour déclencher l'ouverture de la porte à condition que le badge soit bien enregistré. Les limites de ce système sont une grande facilité de reproduction dans de nombreux cas, mais également la possibilité pour un individu malveillant de se procurer un badge dit "services publics" pour accéder à l'immeuble facilement. En tout état de cause, nous recommandons une gestion précautionneuse des badges vigik pour conserver l'efficacité du dispositif: référencer les numéros de badges que détient chaque copropriétaire afin de pouvoir désactiver un badge qui aurait été perdu ou voler, et limiter le nombre de badges diffusés.


Les caméras de surveillance


Si elles ne sont pas une solution "miracle", force est de constater qu'elles assurent une fonction dissuasive majeure. A tel point que certaines copropriétés ont fait le choix pour quelques centaines d'euros d'installer des caméras factices accompagnées d'un balisage de prévention du type "immeuble sous vidéo-protection".

Les caméras dôme sont devenues très répandues dans les parties communes de nombreux immeubles afin de filmer en continu, de jour comme de nuit, les accès à l'immeuble et/ou les parties communes: porte de garage, hall d'entrée etc. Ces dispositifs sont généralement reliés à un enregistreur à écrasement continu des données sous clé, permettant de conserver à 30 jours maximum les images enregistrées. Il convient dans le cas d'une installation de caméras, de bien encadrer par le biais de l'assemblée générale l'accès aux images (restreint au gardien, syndic et 1 membre du conseil syndical par exemple), rappeler qu'elles ne peuvent en aucun cas servir à réaliser une surveillance continue des résidents, et que les images peuvent être transmises aux forces de l'ordre sur requête ou pour les besoins de la copropriété.

Par ailleurs, et conformément aux recommandations de la CNIL, le dispositif de vidéo-protection doit impérativement:

  • se conformer aux dispositions du RGPD si les caméras filment des lieux réservés aux habitants de la copropriété avec enregistrement des images sur disque dur ; il s'agit par exemple de flouter les parties privatives qui seraient susceptibles de se trouver dans le champ des caméras

  • faire l'objet d'une autorisation de la préfecture si les caméras filment des lieux accessibles au public, c'est-à-dire à toute personne sans aucune restriction d'accès depuis la voie publique

  • informer les habitants de l'existence du dispositif par la pose d'une signalétique dès l'entrée de l'immeuble

Sécuriser sa porte privative en copropriété


Les portes d'appartements disposent d'un statut particulier: elles sont privatives mais dans le même temps, toute modification entraînerait une modification de l'apparence esthétique nécessitant une autorisation préalable de l'Assemblée générale. Autrement dit, si un copropriétaire souhaite remplacer son modèle de porte par exemple par une porte blindée, il est indispensable d'adresser au syndic un projet incluant le descriptif technique et un visuel du modèle projeté, afin d'obtenir une autorisation de travaux de l'Assemblée générale.

Une solution efficace et limitant les coûts consiste à faire réaliser collectivement la pose de cornières anti pinces sur le contour du cadre de porte, afin de rendre impossible l'utilisation de certains dispositifs d'effraction couramment utilisés par les individus malintentionnés ou les cambrioleurs. N'hésitez donc pas à consulter plusieurs prestataires qualifiés et à solliciter plusieurs devis pour ce faire. Notre équipe de tient à votre entière disposition pour réaliser un audit de sécurité de votre immeuble ou vous accompagner dans la sécurisation de votre copropriété.


Comentarios


bottom of page